OM : Tudor envoie déjà Sampaoli aux oubliettes ! Son vestiaire est à genoux…

Voir Cacher le sommaire

Après avoir suscité de nombreux doutes, Igor Tudor est en train de remporter son pari. Sous ses ordres et sa rigueur, l’OM gagne, enchaîne et convainc. Au point d’avoir déjà fait oublier Jorge Sampaoli…

Son défi était immense. Le plus grand de sa carrière. Mais Igor Tudor n’a pas bronché au moment de recevoir un coup de fil de Pablo Longoria. Personnage de caractère et entraîneur ayant connu diverses expériences dans plusieurs pays, l’ancien joueur de la Juventus Turin a dit oui au challenge marseillais. Et malgré des débuts houleux, dans lesquels Igor Tudor s’est pris le bec avec plusieurs joueurs durant la préparation estivale, sa méthode semble finalement parfaitement prendre à l’OM.

Après le temps des sifflets, place à celui des louanges…

Sampaoli est déjà loin

Conspué par le Vélodrome lors de ses premiers matchs, Igor Tudor a certainement payé le fait de succéder à Jorge Sampaoli, très apprécié par les supporters. Mais également pour ses choix forts, comme celui de laisser partir Steve Mandanda (Rennes) ou de laisser Dimitri Payet sur le banc. Au rythme des premières victoires du mois d’août, Igor Tudor a tendu le dos. Et attendu les applaudissements. Après deux mois dans sa nouvelle vie marseillaise, il arrive. Au point d’avoir le sentiment que Jorge Sampaoli est déjà bien loin… Même les joueurs, tous acquis à la cause de l’Argentin, ont visiblement changé leur fusil d’épaule.

Le vestiaire le soutien à 100%

Sur les sept rencontres de Ligue 1, Igor Tudor n’a pas encore connu la défaite (six victoires, un nul). Un parcours épatant qui explique le crédit qu’il gagne chaque week-end auprès des supporters. Et la première défaite en Ligue des Champions, qui aurait pu être le gros point noir de son premier bilan, n’a pratiquement que des motifs encourageants. A Tottenham, son équipe a dominé, eu le ballon et fait bien plus que jeu égal avec les Spurs. A 11 contre 11, pas sûr que le résultat ait été le même (défaite 2-0)… Nouveau mentor du vestiaire, Igor Tudor a le plein soutien de ses joueurs. Les plus expérimentés en tête. Jordan Veretout : « Le jeu que propose le coach, ça ne peut que fonctionner avec le groupe parce que c’est un coach qui est basé sur le jeu offensif. Il faut beaucoup de rigueur aussi, parce que c‘est beaucoup de risques. Il va falloir aussi bien défendre, presser haut. »

Matteo Guendouzi, Jonathan Clauss, Valentin Rongier, Chancel Mbemba… Un à un, les joueurs de l’OM sont derrière leur coach et le disant ouvertement. En l’espace de quelques semaines, le vestiaire a répondu à l’appel de leur nouvel entraîneur et de son projet. Pari réussi pour Pablo Longoria.

Un homme de fer

Jeu offensif, pressing et débauche d’énergie : du Sampaoli dans le texte ! Sauf que c’est à la sauce Tudor. Et parfois, elle pique… A l’image du coach du Croate contre le LOSC (victoire 2-1). Après 20 minutes de jeu catastrophique, le pauvre Balerdi a dû quitter ses copains. Sorti par le coach, au profit d’un Nuno Tavares bien plus saignant et offensif que Sead Kolasinac, l’OM a pu retrouver de l’allant pour égaliser et faire la différence. Sa philosophie, sa poigne et sa détermination font la différence. Et avec un peu de chance, la machine marseillaise pourrait aussi sévir sur la scène européenne, ce mercredi. Un rendez-vous capital contre l’Eintracht Francfort. Tudor a l’opportunité de faire mentir Sampaoli qui considérait que le mercato de Pablo Longoria n’était pas à la hauteur d’une équipe qui joue la Ligue des Champions…