3 choses à connaître sur Igor Tudor, le nouveau mentor de l’OM

Voir Cacher le sommaire

Igor Tudor, le nouvel entraîneur de l’OM a débarqué début juillet pour remplacer au pied levé Jorge Sampaoli. Après des débuts compliqués sur et en dehors du terrain, le technicien croate est attendu au tournant. Voici son portrait.

La saison de Ligue 1 débute à peine et pourtant la situation à l’OM est déjà très tendue. Entre le départ précipité de Sampaoli, le mercato estival très animé et la remise en question de l’arrivée du Croate dans le vestiaire, la crise peut vite arriver. Mais l’OM a parfaitement lancé sa saison ce dimanche après sa victoire 4-1 face à Reims. Peut-être le début d’une belle saison sous la direction de Tudor, une belle surprise à venir.

Coéquipier de Zidane

Ancien joueur, c’est en 1999 que le Croate fait ses preuves sur la scène internationale. Igor Tudor débarque à la Juventus de Turin en tant que défenseur central, où il trouve dans ses rangs notamment David Trezeguet et surtout Zinédine Zidane. Entre 1999 et 2005, il dispute 170 matches avec le club turinois et remporte deux titres de Serie A. Cette exposition sur la scène européenne lui offre également l’opportunité de s’imposer au niveau international. Il compte 55 sélections avec la sélection croate et deux participations à la Coupe du monde en 1998 et en 2006.

Une carrière d’entraîneur instable

S’il est entraîneur depuis dix ans, c’est surtout le nombre d’expériences qu’il a connues qui frappe. A part ses deux premières saisons passées chez lui en Croate au Hajduk Split, Igor Tudor change de direction tous les ans. Après la Grèce, la Turquie et l’Italie, c’est en France qu’il débarque pour donner l’espoir aux supporters marseillais de réussir une belle saison. Après son rôle d’adjoint à la Juventus, son expérience la plus convaincante est sans doute celle de l’année passée à l’Hellas Vérone. Le technicien croate n’est jamais resté plus de deux saisons en poste, de quoi inquiéter le banc marseillais.

Un jeu porté vers l’offensive

Célèbre pour son caractère bien trempé qu’il a déjà pu montrer aux joueurs marseillais, Igor Tudor n’a pas forcément convaincu dans le vestiaire de son nouveau club. Très exigeant, la nouvelle façon de travailler n’a pas plu aux joueurs marseillais. C’est un peu le caractère qui se reflète dans sa manière d’aborder le football, puisqu’il prône un jeu offensif. L’an dernier au Hellas Vérone, son schéma tactique a séduit et l’équipe a terminé cinquième meilleure attaque du Championnat avec 65 buts en 38 matches. Un bilan légèrement terni par les 59 buts encaissés, qui laisse entendre que l’OM devra aussi se renforcer en défense.