Nasser Al-Khelaïfi tacle le Barça et sa dette colossale

Voir Cacher le sommaire

Ce lundi, Nasser Al-Khelaïfi est monté au créneau pour dénoncer les problèmes d’argent du FC Barcelone. Même si le président parisien n’a pas cité le club catalan, tous les éléments correspondent. Crédit photo : Philippe Lecoeur/FEP/Icon Sport.

Les relations entre Parisiens et Barcelonnais étaient déjà plus que tendues et elle le resteront encore très longtemps. La remontada, le transfert historique de Neymar, le départ précipité de Léo Messi pour raisons financières…Nasser Al-Khelaïfi a remis de l’huile sur le feu aujourd’hui. Le président du Paris Saint-Germain a tapé du poing sur la table lors d’une conférence sur l’évolution du football. Celle-ci a été organisée par Football Talks, au siège de la Fédération Portugaise de Football. L’homme d’affaires qatari s’est exprimé via vidéoconférence.

Nasser Al-Khelaïfi a annoncé que les clubs endettés représentaient un très grand danger pour le football. Cet été, par exemple, le FC Barcelone a repoussé toutes ses limites pour son mercato de folie alors que le club espagnol est pourtant réputé pour traîner une très grosse dette derrière lui. Une dette colossale évaluée à environ un milliard d’euros il y a plus d’un an. Par ailleurs, il a aussi déclaré que le PSG était estimé à 4 milliards d’euros aujourd’hui contre 70 millions d’euros en 2011 lors du rachat par Qatar Sports Investments.

Nasser Al-Khelaïfi : “Les dettes, un danger pour le football”

“Certains clubs ont une dette de 1,8 milliard d’euros, ce n’est pas sain.  Grâce à Dieu, ce que nous faisons c’est d’avoir zéro dette. Bien sûr, nous avons perdu de l’argent durant le Covid mais nous n’avons rien à cacher. D’autres clubs ont de grosses dettes. Et c’est le risque, le danger pour le football” a déclaré le président du PSG. En février 2022, la dette barcelonaise atteignait presque 1,3 milliards d’euros.

Nasser Al-Khelaïfi : “protéger le foot en Europe du désastre de ces dettes dans ces clubs”

“Certains sont restés présidents pendant de nombreuses années et sont partis en laissant des dettes à leurs successeurs. Et c’est ce qu’il s’est passé pour des années et des années. C’est le danger pour le football auquel je crois. On doit y faire attention et s’en inquiéter car c’est un grand danger qui peut détruire le foot. On a besoin des règles pour protéger les clubs, pour protéger le foot en Europe du désastre de ces dettes dans ces clubs.” On pense bien-sûr à la gestion catastrophique du club par Josep Maria Bartomeu, qui a démissionné en octobre 2020. Joan Laporta est ensuite arrivé en mars 2021.

153 M€ dépensés par le Barça 

Mais comment les dirigeants barcelonnais font-ils pour pouvoir faire autant chauffer la carte bleue alors qu’ils ont plus d’un milliard de dettes ? C’est la question que tout le monde se pose, y compris Nasser Al-Khelaïfi. Le club catalan s’est construit une équipe en or cet été en signant notamment Robert Lewandowski (45M€), Jules Koundé (50M€) ainsi que Raphinha (58M€). Franck Kessié, Marcos Alonso, Andreas Christensen et Hector Bellerin sont eux venus libres de tout contrat. Mais comment Joan Laporta s’y est pris ?

Le Barça a réussi à enregistrer toutes ses recrues à temps à la suite de nombreuses actions économiques réalisées. Ces leviers économiques comprenaient plusieurs étalements de paiement, le nouveau contrat signé avec Spotify (maillot + naming du Camp Nou). Le Barça a aussi vendu 25% des parts Barça Studio à la plateforme socios.com. Alors, les comptes du FC Barcelone sont-ils vraiment si propres que cela ?