Simakan, c’est non : le plan B du PSG s’appelle Saliba

Voir Cacher le sommaire

Si la priorité des priorités en défense s’appelle Milan Skriniar, le PSG envisage également une sortie de secours menant à William Saliba, le défenseur d’Arsenal qui a récemment pris son envol à… l’OM.

Dans le dossier Skriniar, le PSG opte pour une nouvelle stratégie. Lassé d’attendre le feu vert final de l’Inter Milan, qui veut boucler sa recrue défensive avant de lâcher l’international slovaque, Paris fait fuiter la possibilité d’un « plan B ». Dans les colonnes du journal L’Equipe, on peut ainsi lire que le PSG songe à Mohamed Simakan, défenseur de Leipzig. D’après nos sources, ce dossier a très peu de chance de voir le jour. Si ce nom sort maintenant, c’est parce qu’il est important pour Paris que l’Inter Milan comprenne que Luis Campos n’attendra pas éternellement Milan Skriniar. Habilement, il laisse donc entendre que Paris pourrait activer des alternatives.

Et c’est effectivement le cas, sur un autre joueur.

Saliba à l’étude

Le 9 juin dernier, Média Foot révélait que le « PSG pense à une pépite de l’OM pour la saison prochaine » : « Le profil de William Saliba plaît au PSG. En plus d’une progression évidente depuis deux ans, le joueur répond à tous les critères recherchés. Capable de jouer dans l’axe comme sur le côté droit, Saliba présente les qualités athlétiques et les atouts techniques pour pouvoir jouer à Paris. Pour prendre la température, le PSG a pris contact avec l’agent de William Saliba. S’il n’a pas été question que du défenseur français, Paris a tout de même signifié son intérêt, sans pouvoir autant mettre des actions concrètes en place pour avancer ». Deux mois plus tard, le dossier est toujours actif. Luis Campos est entré en fonction et a validé le profil. Bien plus que Simakan, Saliba est une option dans l’esprit des dirigeants parisiens.

Lucas Hernandez, c’est compliqué

Il y a un garçon que le PSG aimerait vraiment faire venir, en cas d’échec à Milan Skriniar, c’est Lucas Hernandez. Mais le Bayern Munich refuse catégoriquement son départ, encore plus vers Paris, concurrent direct pour la Ligue des Champions. Ce dossier est donc mis de côté par Luis Campos, qui se concentre sur d’autres alternatives.