Pourquoi l’OM version Tudor va tout casser cette saison

Voir Cacher le sommaire

Malgré les craintes et autres critiques de l’été, l’OM d’Igor Tudor a toutes les raisons de réussir cette saison 2022-2023. Média Foot Marseille vous les livre une à une, en commençant par la plus évidente : Parce que l’OM !

1/ Parce que personne n’attend l’OM cette saison

Avant même d’avoir démarré, la saison 2022-2023 a déjà connu un début de crise à l’OM… Le départ inattendu de Jorge Sampaoli, un recrutement tardif et des tensions avec le nouveau coach, Igor Tudor. En un mois, l’OM a déjà le cœur qui palpite sans même avoir repris la compétition. Ça promet… Mais ce scénario est parfait pour permettre à une équipe de réussir. Car avec cette préparation mouvementée (dans la presse, en tout cas), personne n’imagine les Marseillais en haut de l’affiche. Tous les observateurs s’attendent à ce que la bande à Payet se prenne les pieds dans le tapis et même qu’Igor Tudor soit le premier à être éjecté cette saison. Il faut se l’avouer, même du côté de la rédaction de Média Foot Marseille, le scepticisme était là il y a encore quelques semaines. Mais les infos qui remontent depuis quelques jours sont de plus en plus rassurantes. S’il est exact que des zones de tensions ont entouré la préparation du groupe, elles ont permis de mettre les choses à plat avec le groupe. Et d’affirmer l’autorité d’un coach qui doit passer après un Jorge Sampaoli aussi apprécié qu’imposant. En Ligue 1, comme sur la scène européenne, l’OM ne sera pas favori. Le statut idéal pour briller et surprendre tout le monde !

2/ Parce que l’effectif a du sens

Si le mercato marseillais a pris plus de temps que prévu, Pablo Longoria souhaitant obtenir toutes les validations de la DNCG avant de bouger, l’OM a réussi un joli coup d’accélérateur. Et s’il faut s’attendre à des arrivées jusqu’au 31 août, pour l’heure, c’est un renouvellement d’effectif qui a du sens. Le chantier de la défense était le plus important, avec d’importants départs et la nécessité de combler des manques. L’OM n’a pas fait dans le détail avec les arrivées de Gigot, Mbemba, Touré, Tavares et Clauss. Une défense 100% new-look à laquelle il faut ajouter les joueurs déjà présents la saison dernière et qui ont montré de bonnes choses, malgré tout. Pour le reste, Pablo Longoria a sécurisé le milieu du terrain avec un renfort d’expérience (Jordan Veretout) et miser sur deux nouveaux atouts offensifs notables : Luis Suarez pour la polyvalence offensive et Alexis Sanchez pour le gros coup de l’été. De la cohérence à tous les étages, il faut l’avouer. Igor Tudor bénéficie d’un effectif renforcé en défense, son principal manque. Et de nouveaux atouts offensifs, secteur qui a connu des défaillances à plusieurs moments de la saison sous Sampaoli. Cet effectif a du sens, il est équilibré, complet et peut répondre à tous les besoins de cette nouvelle saison 2022-2023 : briller en Ligue 1 et tenir le choc en Ligue des Champions.

3/ Parce que les recrues ont tout pour réussir

Ruben Blanco, Samuel Gigot, Isaak Touré, Chancel Mbemba, Jonathan Clauss, Nuno Tavares, Jordan Veretout, Luis Suarez et Alexis Sanchez. S’il n’y a pas beaucoup de clinquant cette saison, c’est parce que l’OM veut de l’efficacité. Mot d’ordre d’Igor Tudor, qui souhaite s’appuyer sur un groupe solide, travailleur et uni. Et chacune des recrues de Pablo Longoria répond à ce cahier des charges (exception, peut-être, pour Alexis Sanchez, dossier différent des autres du fait du statut de star du Chilien). Et si chacun des nouveaux joueurs est là pour répondre à un besoin de l’effectif, il est aussi à noter qu’ils disposent tous d’un profil parfait pour réussir à l’OM. Des joueurs prometteurs (Touré, Tavares), des soldats de tous les instants (Gigot, Mbemba, Clauss, Veretout, Suarez) et pour certain, un esprit « revanchard » après une période moins évidente (Veretout, Sanchez). L’OM puisera dans chaque particularité de ces individualités pour donner de la force au groupe. Ce sera le boulot d’Igor Tudor, qui a identifié tout cela en amont avec Pablo Longoria. Si la mayonnaise prend, il faudra être solide pour tenter de freiner cet OM… Pas le plus sexy ni le plus impressionnant de la décennie. Mais pour être performant, un groupe n’a pas nécessairement besoin d’étoile.  C’est même souvent le contraire…