Ajaccio
SCO Angers
AJ Auxerre
Stade Brestois
Clermont Foot
Racing Club de Lens
LOSC Lille
FC Lorient
OL
OM
AS Monaco
Montpellier Hérault Sport Club
FC Nantes
OGC Nice
PSG
Stade de Reims
Stade Rennais
RC Strasbourg
Toulouse Football Club
ESTAC Troyes

Pablo Longoria, un 2e Jacques-Henri Eyraud pour l’OM ?

Voir Cacher le sommaire

Après avoir connu le pire président des dernières décennies en la personne de Jacques-Henri Eyraud, l’OM semblait gorgé d’espoir d’avoir trouvé l’homme idoine avec Pablo Longoria. Mais l’Espagnol commence à montrer des signes inquiétants…

Encore marqué au fer rouge par le passage de Jacques-Henri Eyraud, l’OM aura du mal à oublier cette triste période de l’ère McCourt. Une méconnaissance totale du monde du football, des choix plus que discutables et une communication aussi mauvaise qu’irritable. Et même si Frank McCourt a choisi de le conserver dans sa garde-rapprochée à Marseille – JHE étant toujours au conseil de surveillance et aillant encore une oreille attentive du propriétaire de l’OM – les supporters marseillais sont très heureux d’avoir pu tourner la page de cette présidence que beaucoup considèrent comme étant l’une des pires dans l’histoire du club. D’autant plus heureux depuis qu’ils ont Pablo Longoria à la tête du club. Connaisseur du football, dénicheur de talent et passionné : l’Espagnol fait l’unanimité à l’OM.

Comme Jacques-Henri Eyraud à son arrivée…

Un dérapage qui ne passe pas

Le souci, c’est que Pablo Longoria commence de plus en plus à faire du Jacques-Henri Eyraud. Dans la communication, même si l’Espagnol reste au-dessus du lot lorsqu’il démarre une conférence de presse pour soutenir Sébastien Haller (Borussia Dortmund), en proie à des soucis de santé, il commence à se prendre les pieds dans le tapis un peu trop souvent. Dernier faux-pas en date, sa ligne de « défense » sur le cas Jordan Veretout. Le milieu de terrain français est indirectement impliqué dans une affaire de viol qui touche sa belle-famille. Le joueur aurait notamment payé la caution permettant de libérer son beau-père, condamné pour le viol d’une de ses propres filles. Un vaste mouvement sur les réseaux sociaux a d’ailleurs exprimé la colère des supporters qui ne veulent pas de la venue de Veretout à l’OM. Et les propos de Pablo Longoria ne sont pas du tout à la hauteur :« ll y a une question dans la vie : faire des jugements moraux, populaires d’une situation, qu’est-ce que cela signifie ? Je pose des questions :  »Est-il condamné ? » Seconde question :  »Qu’a-t-il fait exactement ? » On est sur des suppositions, non ? Dans la vie, naturellement, il faut avoir de l’éthique, des valeurs, aller vers les choses bien faites et droites.Mais le jugement populaire, sur des rumeurs… C’est un réflexe de la vie actuelle, les réseaux sociaux : ils pensent ainsi, tout le monde doit suivre… Juger sur une supposition… C’est juste ? C’est moralement acceptable ? Je vous pose la question. Il faut avoir une réflexion générale sur ce type de sujet, et respecter les personnes. Voilà mon point de vue ».

Quelques heures après la polémique Veretout, plusieurs médias ont apporté des précisions sur cette affaire Veretout, rétablissant des vérités. La gronde des supporters n’était visiblement pas fondée puisque le joueur n’a pas été impliqué comme évoqué sur les réseaux sociaux.

Longoria accumule les casseroles

Côté sportif, Pablo Longoria a encore du crédit. Matteo Guendouzi, William Saliba ou encore Gerson, c’est lui. Le souci, c’est que Luis Henrique, Konrad de la Fuerte, Luan Perez, Olivier Ntcham, Michaël Cuisance ou encore Arkadiusz Milik, c’est lui aussi… La balance commence fort à peser en faveur des flops, qui s’accumulent depuis son arrivée, à l’été 2020. Les résultats de l’équipe plaident en sa faveur puisque l’OM est de retour en Ligue des Champions. Mais comment mettre de côté sa gestion en coulisses et les tensions évidentes des derniers mois. Jorge Sampaoli a claqué la porte, mécontent du mercato de Pablo Longoria. Et depuis quelques jours, la rumeur d’un départ sonnant et trébuchant d’Igor Tudor gonfle ! Plus jeune président de l’OM, l’Espagnol est peut-être en difficulté de devoir assumer un rôle de président et de directeur sportif. Sa jeunesse et son inexpérience à ce double-poste pourrait lui coûter cher. A ce rythme-là, Pablo Longoria va devenir un Jacques-Henri Eyraud bis : de belles promesses au début, des dérapages qui vont vaciller le train et les mauvais choix pour terminer le travail… Frank McCourt pensait avoir trouver la perle rare. Tout n’est pas perdu. Mais il va falloir montrer autre chose et vite remettre de l’ordre dans ce club qui en a bien, bien, bien besoin…

4 réactions sur « Pablo Longoria, un 2e Jacques-Henri Eyraud pour l’OM ? »

  1. Un journaliste qui est loin d’etre supporter de l’om , avec des arguments falacieux simplement pour déstabiliser , la jalousie n’a pas de frontiere , n’a pas de limites ce site n ‘est pas un site de supporter de l’om ….c’est un pro psg qui fou la merde entre supporter marseillais mais ca ne marchera pas . longoria est loin tres loin d’etre un jacques henri eyraud alors ton article tu te le fou bien profond…

  2. Média foot c’est quoi
    Rien du tout

    L’OM 2e l’an dernier,qualifié en ligue des champions avec de faibles moyens financiers
    Merci Longoria

  3. Franchement vous faites des affirmations péremptoires sur une supposée affaire Veretout qui n’en est pas une et surtout qui est démentie par l’ensemble de la presse sérieuse ainsi que les avocats en charge de ce vieux dossier sortie par malveillance à l’occasion de ce transfert.
    Comparer JHE à Longoria est un procédé de bande dessinée de 3ème caté&gorie.

  4. Article complètement à côté de la plaque, l’auteur se permet se juger Longoria sans connaître l’affaire veretout. Tout est bon pour faire vendre. Répugnant.

Les commentaires sont fermés.