Ajaccio
SCO Angers
AJ Auxerre
Stade Brestois
Clermont Foot
Racing Club de Lens
LOSC Lille
FC Lorient
OL
OM
AS Monaco
Montpellier Hérault Sport Club
FC Nantes
OGC Nice
PSG
Stade de Reims
Stade Rennais
RC Strasbourg
Toulouse Football Club
ESTAC Troyes

Coupe du Monde : Les 5 plus grands matchs de l’équipe de France

Voir Cacher le sommaire

Championne du monde en 1998 et 2018, l’équipe de France a écrit de jolies pages de son histoire lors des différents mondiaux. A quelques mois de l’édition 2022, au Qatar, voici les cinq dates les plus marquantes de l’histoire tricolore en Coupe du Monde. 

France – Brésil, 1986

C’est la septième fois que les deux pays se rencontrent. Et Mexico 1986 est la dernière chance pour deux générations exceptionnelles de gagner une Coupe du Monde de football. D’un côté, une équipe brésilienne historique avec dans ses rangs, deux légendes, Socrates et Zico rêvant de soulever le trophée pour la première fois en 16 ans. De l’autre, les champions d’Europe en titre avec le fameux carré magique, le quatuor formé par Platini, Tigana, Giresse et Fernandez. A l’époque, le meilleur milieu de terrain de la planète, sans aucun doute possible. Sérieuse pendant la phase de poule, le Brésil ayant remporté ses trois matchs, la Seleçao a balayé la Pologne en huitième de finale 4-0. De leur côté, les Français n’ont guère eu plus de difficultés, si ce n’est un petit accroc contre l’Union Soviétique (1-1). En huitième de finale, l’Italie n’a pas résisté. Laissant place à un quart de finale de légende entre la France et le Brésil

« Le match du siècle »

Les Bleus voient peine vu le ballon dans le premier quart d’heure, les Brésiliens dominent avec un football alléchant. Ils sont récompensés lorsque Careca ouvre le score après un superbe mouvement d’équipe. Les Français se réveillent petit à petit malgré la menace constante du Brésil. Ils égalisent finalement à l’approche de la mi-temps par l’intermédiaire de Michel Platini, surgissant au second poteau pour reprendre le centre dévié de Dominique Rocheteau. Après avoir maintenu la France dans le match en première mi-temps, Joël Bats sauve un penalty de Zico, qui venait d’entrer à 20 minutes de la fin. Lors de la séance de tirs au but, il repousse le pénalty de Socrates. Malgré le pénalty manqué par Platini, Luis Fernandez a gardé son sang-froid avant le dernier tir pour envoyer la France en demi-finale ! Ce quart de finale entre le Brésil et la France lors de la Coupe du Monde 1986 est souvent mentionné comme l’un des plus beaux matchs de l’histoire. Ce jour-là, depuis les tribunes, Pelé lui-même a décrit ce qu’il considérait comme « le match du siècle ».

France – Croatie 1998

Après des décennies d’échecs et de déceptions, le 8 juillet 1998, l’équipe de France a l’occasion d’atteindre la finale de sa Coupe du monde lorsqu’elle rencontre la Croatie en demi-finale. Ce soir-là, les Français s’attendent à ce que Zinedine Zidane, David Trezeguet ou Thierry Henry les mènent en finale, mais le héros a surgi d’un autre monde. Celui de la défense, où Lilian Thuram règne en maître sur son couloir droit. Coupable de couvrir Davor Suker sur l’ouverture du score croate juste après le retour des vestiaires (0-1), Thuram décide de prendre son destin en main. A la suite d’un une-deux magique avec Youri Djorkaeff, il inscrit le tout premier but de sa carrière internationale, lui qui portait le maillot bleu depuis 1994 sans jamais avoir fait trembler les filets. Dans cette nuit de folie, Thuram marque également le second but assurant la qualification de son équipe pour sa première finale de Coupe du monde en devenant le temps d’un instant le héros de tout un peuple.

France – Brésil 1998

La finale de la Coupe du Monde 1998 se déroule le 12 juillet au Stade de France entre le Brésil, champion du monde en titre et le pays hôte, la France, qui a atteint la finale du pour la première fois de son histoire. Si Thuram a marqué le match face à la Croatie de son empreinte éternelle, Zinedine Zidane a choisi de graver son nom sur celui de cette inoubliable finale. Deux coups de tête légendaire à la réception de corners tirés par Emmanuel Petit et Youri Djorkaeff, 2-0 juste avant la mi-temps. Scénario de rêve. Sonnés, les Brésiliens ne parviennent pas à réagir. Et même si la France se fera une peur bleue au moment de l’expulsion de Marcel Desailly, la formation d’Aimé Jacquet tiendra bon, allant même jusqu’à inscrire un troisième but libérateur, par l’incontournable Manu Petit. La plus grande victoire de l’équipe de France, sans aucun conteste possible. Battre le Brésil en finale de sa Coupe du Monde, en sacrant l’un des plus grands joueurs français de l’histoire ? La France ne pouvait pas rêver mieux. Ni plus grand.

France – Argentine 2018

Grandes favorites pour la victoire finale, la France et l’Argentine se retrouvent dès les huitièmes en Russie. Un rendez-vous incontournable que les Français prennent par le bon bout. Emmenés par Antoine Griezmann, les Bleus trouvent la barre sur coup-franc puis marque sur pénalty, à chaque fois par la patte de Grizou. La chevauchée mythique de Kylian Mbappé, à la 9e minute, qui permet d’obtenir ce pénalty, est encore dans toutes les mémoires. C’est à ce moment précis que le Parisien a écrit les premières grandes pages de sa belle carrière.

Deuxième poteau, Pavard…

Contre le cours du jeu, l’Argentine égalise par ce diable d’Angel Di Maria, superbe frappe en pleine lucarne, comme son pied gauche sait si bien le faire. Galvanisée, l’Albiceleste double la mise sur une frappe de Lionel Messi, détournée. Mais après la magie Mbappé, c’est au tour d’une autre poussière d’étoile de jaillir… Le deuxième poteau, Benjamin Pavard, la frappe. Un bijou qui relance totalement les Bleus dans un match d’une intensité folle. A l’instar de Zidane contre le Brésil de 1998, Mbappé choisit son moment pour inscrire un doublé et assommer définitivement l’Argentine de Messi. A 19 ans, le petit Kylian devient le plus jeune joueur à inscrire deux buts dans une Coupe du Monde depuis un certain Pelé, en 1958 (contre la Suède). Et la France continue son parcours, 20 ans après…

France – Croatie 2018

20 ans après son sacre de 1998, la France remet sa confiance entre les mains de Didier Deschamps, le monsieur victoire du football français (OM 1993, France 19998, OM 2010). Face à lui, une équipe croate surprenante, portée par un Luka Modric en état de grâce. Le Madrilène décrochera par la suite le Ballon d’Or, preuve de son exceptionnel niveau à ce moment-là de sa carrière. Après 18 minutes de jeu, la France se décrispe en ouvrant le score par un coup-franc d’Antoine Griezmann, encore lui. Mais la Croatie égalise par Ivan Perisic et continue de croire en l’exploit.

Une deuxième étoile

La suite, c’est une équipe de France qui prend le large avec des buts de Griezmann, Pogba et Mbappé. La suite c’est la Croatie qui réduit le score en fin de rencontre après une bourde du capitaine, Hugo Lloris. La suite c’est une deuxième étoile accrochée au maillot bleu et la liesse dans tout le pays. Au terme d’une finale haletante, conclue avec six buts (4-2), soit le plus grand nombre depuis la finale de 1958, la France entre encore plus dans la légende. Et elle ira au Qatar pour une troisième étoile, bien évidemment…