Ajaccio
SCO Angers
AJ Auxerre
Stade Brestois
Clermont Foot
Racing Club de Lens
LOSC Lille
FC Lorient
OL
OM
AS Monaco
Montpellier Hérault Sport Club
FC Nantes
OGC Nice
PSG
Stade de Reims
Stade Rennais
RC Strasbourg
Toulouse Football Club
ESTAC Troyes

Coupe du Monde 2022 : Quelle équipe peut vraiment créer la surprise ?

Derrière les favoris comme la France, l’Argentine, le Brésil ou encore l’Espagne, une équipe pourrait créer la surprise lors de la prochaine Coupe du Monde au Qatar (21 novembre – 18 décembre 2022). Il s’agit de la Belgique et de sa génération dorée. Après deux échecs en 2018 et 2021, les Diables Rouges sont gonflés à bloc !

 

Jamais la Belgique n’a eu autant de talent en même temps. A chaque secteur de jeu, les Diables Rouges disposent d’une référence à l’échelle mondiale. Dans les buts, Thibault Courtois a encore prouvé qu’il faisait partie du Top 3 avec Manuel Neuer (Allemagne, Bayern Munich) et Gianluigi Donnarumma (Italie, PSG). Dans les cages du Real Madrid, lors de la dernière finale de la Ligue des Champions, il a été stratosphérique…

[irp]

Un mur infranchissable qui a repoussé l’intégralité des assauts de Liverpool. S’il va profiter des prochaines semaines pour soigner une pubalgie, il sera prêt pour le Mondial qatari, prêt à prouver qu’il peut être le taulier de la défense belge. Devant lui, une arrière-garde expérimentée, rompue au très haut niveau : Toby Alderwereild (33 ans), Jason Denayer (26 ans), Jan Vertonghen (35 ans), Thomas Meunier (30 ans) ou encore Dedryck Boyata (31 ans). Pas la meilleure défense du circuit, mais concentrée et appliquée, l’attelage peut rendre des copies très propres.

 

De Bruyne au sommet, Hazard revanchard

A la récupération, la Belgique a l’embarras du choix. Des talents confirmés comme Youri Tielemans et Leander Dendoncker, ou la jeunesse fringante d’Amadou Onana (20 ans) et Alexis Saelemaekers (22 ans). Axel Witsel (33 ans) est toujours de la partie, bien sûr. Et plus haut, c’est un parterre de stars. En tête de gondole, le maître à jouer de Pep Guardiola à Manchester City et de cette équipe belge : Kevin De Bruyne. Celui qui sera très certainement tout proche du prochain Ballon d’Or arrive au Qatar en pleine possession de ses moyens. Il vient de signer la meilleure saison de sa carrière. Décisif à la passe comme devant le but désormais, KDB est un bonbon permanent. Il parvient même à faire oublier le passage à vide d’Eden Hazard, régulièrement blessé depuis son arrivée au Real Madrid. Un génie qui semble vouloir se réveiller et dont le come-back est fortement attendu. Ces deux maestros seront, en tout cas, les deux atouts maîtres d’une sélection qui veut plus que jamais accrocher un trophée à son palmarès.

[irp]

Ecrire l’histoire d’un petit pays au grand talent

Avec une étiquette de parfait outsider au Mondial 2018 puis à l’Euro 2021, la Belgique s’est pris les pieds dans le tapis.

Piégés par la France et l’Italie, qui gagneront la Coupe du Monde puis le Championnat d’Europe par la suite, les Diables Rouges ont emmagasiné de l’expérience. Ils connaissent désormais les rouages des grands rendez-vous internationaux et le groupe, qui évolue ensemble depuis maintenant cinq ans, semble avoir mûri. Cette Coupe du Monde est l’ultime chance de cette génération. Une troisième et dernière opportunité d’écrire l’histoire d’un pays qui n’a aucun trophée international à son palmarès. Un petit pays qui regorge de talents et qui aimerait pouvoir concrétiser l’excellent travail de la formation belge depuis deux décennies. Et avec des cracks en attaque comme Romelu Lukaku (Chelsea), Jérémy Doku (Rennes), Dries Mertens (Naples) ou encore Yannick Carrasco (Atletico de Madrid), il y a bon espoir de voir la surprise faire des merveilles.

Un groupe favorable

Tête de série au moment du tirage au sort, la Belgique a hérité d’un groupe largement à sa portée.

Seule la Croatie de Luka Modric semble pouvoir poser de réels soucis. Finalistes du Mondial 2018, les Croates restent néanmoins un deçà de leur niveau des précédentes éditions. Pour le reste, le Canada et le Maroc ne seront que des « formalités », même si la méfiance est de mise pour deux équipes qui n’ont absolument rien à perdre au Qatar. En commençant par le Canada puis le Maroc, la Belgique dispose d’un calendrier favorable. Le CroatieBelgique du 1er décembre devrait être une petite finale pour la première place. Ensuite, en huitième de finale, il y aura déjà un morceau puisque ce sera les qualifiés du groupe E, où se trouve l’Allemagne et l’Espagne… Leader du classement mondial depuis 2018, la Belgique devra assumer son statut. Une équipe surprise capable de tout. Même de soulever une Coupe du Monde, la toute première de son histoire. Pour un pays de 11 millions d’habitants, ce serait une performance exceptionnelle. Et c’est tout ce qu’on leur souhaite !

 

Le programme de la Belgique à la Coupe du Monde

 

  • Belgique – Canada, le 23 novembre (Al Rayyan, 22h locale)
  • Belgique – Maroc, le 27 novembre (Doha, 16h locale)
  • Croatie – Belgique, le 1er décembre (Al Rayyan, 18h locale)

 

Le camp de base de la Belgique se situe à l’Hilton Salwa Beach Resort, à Abu Samra, à une centaine de kilomètres de Doha, dans le sud-ouest du Qatar (tout près de la frontière avec l’Arabie Saoudite). La sélection a choisi de s’éloigner de l’agitation pour être au calme, près de la mer. Un cadre luxueux avec un spa, et bien évidemment des terrains de foot dernier cri pour pouvoir s’entraîner.