Ajaccio
SCO Angers
AJ Auxerre
Stade Brestois
Clermont Foot
Racing Club de Lens
LOSC Lille
FC Lorient
OL
OM
AS Monaco
Montpellier Hérault Sport Club
FC Nantes
OGC Nice
PSG
Stade de Reims
Stade Rennais
RC Strasbourg
Toulouse Football Club
ESTAC Troyes

Le Real oublie déjà Mbappé avec sa quatorzième LDC !

Voir Cacher le sommaire

Alors que les Madrilènes ont été humiliés et brisés mentalement avec le dossier Mbappé, après avoir espéré pendant des mois, voir des années pour certains, de voir le français arriver au sein du club de Florentino Pérez. Ce samedi soir, l’occasion parfaite de faire oublier ce mal se présentait aux hommes de Carlo Ancelotti. L’affiche était belle et promettait une grande finale, avec les Reds de Liverpool, venus avec une grande envie de revanche, quatre ans après avoir perdu une finale contre le Real.

Les Reds n’auront pas pu empêcher le Real de triompher

Durant tout le match, on peut affirmer que, dans l’ensemble, Liverpool a dominé son adversaire, tant sur la possession que sur le nombre d’occasions franches crée. Les joueurs du Real ont été fidèles à leur manière de jouer durant toute cette édition de la Ligue des champions.

Les hommes d’Ancelotti, menés par un Benzema plus discret qu’à son habitude, ont accepté la domination, et l’ont très bien géré, comme à leur habitude. Cependant, les joueurs ont été, défensivement, un peu plus solidaires que lors des matchs précédents. Ils ne comptaient que sur des contres attaques pour pouvoir marquer, ce qui arriva en seconde mi-temps.

Après avoir effectué une grande course sur le côté droit, Federico Valverde, qui s’est imposé comme un véritable titulaire indiscutable cette saison, a centré (ou a raté son tir) au premier poteau, ou rôdait le Brésilien, Vinicius Jr. Les Madrilènes peuvent remercier Trent Alexander Arnold, qui n’aura pas été irréprochable durant le match, et surtout sur cette action de jeu précisément, ou il laissa le ballon lui passer devant.

Mais, c’est bien un homme qui a permis la victoire finale au Réal Madrid : le gardien belge, Thibaut Courtois. Il a simplement réalisé la meilleure performance d’un gardien lors d’une finale de Ligue des champions, de toute l’histoire du football. Mané, qui a été très actif dans le jeu et percutant, et un Salah en méforme, mais qui aura quand même pu  faire quelques différences, n’auront pas réussi à passer le mur belge. 

Ce dernier a, en effet, établi deux records lors de cette soirée : le plus grand nombre d’arrêts lors d’une finale de Ligue des champions (soit 9) et le plus grand nombre d’arrêts sur une édition de Ligue des champions (soit 59). Ainsi, le géant de deux mètres a, notamment, réalisé quatre parades exceptionnelles qui ont dégoûté Klopp et ses hommes.

Un parcours mémorable en Ligue des champions

En plus d’avoir réalisé une finale impressionnante, avec la performance individuelle monstre de leur gardien, le Real a aussi fait l’un des plus beaux parcours dans cette compétition, de toute son histoire. 

Le club espagnol a, en effet, joué les quatre plus grandes équipes qu’elle pouvait rencontrer, des huitièmes, jusqu’à la finale : le PSG, Chelsea, City, et Liverpool. Le club de Mbappé, Messi et Neymar, sortent d’une finale perdue en 2020. Chelsea était tenante du titre et avait une équipe encore plus performante que celle de l’année dernière. Manchester City, dernier finaliste perdant face à Chelsea, était l’ultra favori de la compétition avec une équipe quasiment parfaite sur le papier. Enfin, Liverpool, finaliste en 2018, puis vainqueur en 2019, était aussi un adversaire de poids, en quête de revanche.

Cependant, le club madrilène aura réussi, non seulement, à battre toutes ces équipes, mais avec la manière. Lors des trois matchs précédant la finale, les joueurs, portés par un Benzema lunaire, auront réalisé trois remontadas, avec des scénarios incroyables. C’est surtout celle de City qui restera dans les mémoires. Ils ont réussi à marquer deux buts, alors qu’ils étaient menés 5-3 au score global, à la 88ᵉ minute de jeu. Quelle histoire pour ce club mythique !