Vente Strasbourg, Wenger, FFF… Le projet secret de Marc Keller !

Voir Cacher le sommaire

En coulisses, Marc Keller prépare l’avenir du Racing Club de Strasbourg, mais également le sien. A la recherche d’un repreneur pour le club alsacien, il se murmure qu’un fond d’investissement américain regarde le dossier. Et qu’Arsène Wenger pourrait revenir aux affaires.

Aux commandes du Racing Club de Strasbourg, Marc Keller a réalisé un authentique exploit. Reconstruire, pierre par pierre, cette écurie qui s’était effondrée en 2011. Repris par un groupe d’investisseurs mené par l’ancien joueur du Racing, le club alsacien est passé du CFA à la Ligue 1 en un temps record. Et le retour des Strasbourgeois sur le devant de la scène la saison dernière, porté par le nouvel entraîneur, Julien Stéphan, confirme les nouvelles ambitions alsaciennes. Mais en coulisses, Marc Keller prépare un tout autre avenir pour son club de cœur. Soucieux de pérenniser son projet, et de lui donner de nouveaux moyens, il envisagerait de passer la main. Mais pas à n’importe qui… Selon nos infos, s’il est attentif aux offres qui pourraient être faites pour le rachat du club, il refuse de céder ses parts à un candidat dont il n’estimerait pas le sérieux. D’accord pour vendre, mais pas à n’importe quel prix.

Des Américains intéressés

Toujours selon nos sources, il y a un début de projet autour du Racing Club de Strasbourg. S’il est à l’état d’embryon, il a le mérite d’exister. Un fond d’investissement américain regarde en effet le dossier strasbourgeois depuis quelques mois. Aucune offre concrète, aucun début de proposition mais des discussions, informelles, autour d’une possible reprise du club. Et parmi les arguments qui inciteraient des Américains à poser leurs valises, un nom commence de plus en plus à circuler… Celui d’Arsène Wenger ! Pour piloter ce nouveau projet d’envergure, l’ancien mentor d’Arsenal et Alsacien de naissance serait le profil idéal. Sa maîtrise du football, son expérience, sa connaissance de la région, son réseau et sa capacité à pouvoir gérer un projet d’envergure sont autant d’arguments pour sa venue au Racing.

FFF ou LFP ?

Si le projet de vente du Racing Club de Strasbourg est clairement dans l’esprit de Marc Keller, il ne souhaite pas pour autant se retirer du foot et des affaires. Bien au contraire… Dans son viseur, il y a les institutions du football français. Successeur désigné de Noël Le Graët à la tête de la Fédération Française de Football, le patron du Racing ne fermerait pas non plus la porte à la présidence de la LFP, aujourd’hui propriété de Vincent Labrune…