Ajaccio
SCO Angers
AJ Auxerre
Stade Brestois
Clermont Foot
Racing Club de Lens
LOSC Lille
FC Lorient
OL
OM
AS Monaco
Montpellier Hérault Sport Club
FC Nantes
OGC Nice
PSG
Stade de Reims
Stade Rennais
RC Strasbourg
Toulouse Football Club
ESTAC Troyes

Romeyer, Caïazzo… La fin du cauchemar est proche pour l’ASSE et ses supporters

Voir Cacher le sommaire

Ciblé par un investisseur américain, le club de l’AS Saint-Etienne pourrait bien être racheté cet été. La fin d’un long calvaire pour les supporters stéphanois. 

Deux bastions du football français sont en grand danger. Les Girondins sont au bord du précipice et il faut maintenant un miracle pour que Bordeaux évite le pire, la liquidation pure et simple du club. Et du côté du Forez non plus, ce n’est pas la joie. Les Verts descendent en Ligue 2 et le process de vente du club s’éternise. Malgré la présence d’un investisseur aussi sérieux que solide, le dossier prend du temps. Et notamment à cause des deux présidents propriétaires, Roland Romeyer et Bernard Caïazzo. Précieux au début de leur aventure commune, ils ont fini par devenir les boulets d’un club qui ne demande qu’à s’en débarrasser.

L’incompétent et le fantôme

Dans une enquête publiée dans le journal Le Monde, le journaliste Gérard Davet sort l’artillerie lourde. La mise en cause du duo Caïazzo/Romeyer est totale : « On a passé un certain temps à Saint-Etienne. On était intéressé par le destin de ce club. Saint-Etienne est un fiasco absolu d’un point de vue footballistique, capitalistique et managérial. Nous avons deux présidents à la tête de ce club depuis des années. Un qui semble incompétent à en croire la vingtaine de personnes que nous avons rencontré. C’est Roland Romeyer. Et l’autre, qui est peut-être plus compétent, mais qui n’est surtout pas stéphanois dans l’âme. Il n’y met plus les pieds depuis deux ans d’ailleurs. Bernard Caïazzo (…) C’est très opaque. Le monde du foot l’est de manière générale. Tout est caché. Mais là il y a une opacité absolue qui est entretenu volontairement par les deux actionnaires. C’est curieux et je peux comprendre que les supporters soient lassés. Il y a un vrai problème dans le management et la manière dont ce club est géré ».

Pour Riolo, l’ASSE va dans le mur

Même son de cloche chez une voix importante du football français, le journaliste Daniel Riolo. Sur RMC, il a pointé du doigt le problème des Verts : « Je trouve que cette affaire de rachat, cela fait de trop nombreuses années que ça traîne pour que ça ne dissimule pas quelque chose de bizarre. Dans un premier temps, c’était parce que Roland Romeyer ne voulait pas vendre, parce qu’il voulait rester, parce qu’on ne trouvait personne, parce que Bernard Caïazzo ne voulait pas lâcher ses intérêts au niveau des instances, et finalement, on se demande s’il n’y a pas autre chose. Ils (Roland Romeyer et Bernard Caïazzo, ndlr) ne peuvent pas garder le club, ce club ne peut pas rester dans cette situation-là, sinon ça va être de pire en pire. Ils vont réellement couler ».

Adieu Blitzer, bonjour Accor ?


S’il n’est plus nécessaire de faire la démonstration du problème Caïzzo/Romeyer, il est question de savoir quand ils vont partir. Le projet porté par l’Américain, David Blitzer est enterré. Mais l’espoir pourrait venir du Groupe Accor. C’est le site internet de But qui en parle : « Selon nos informations, le groupe d’hôtellerie Accor aurait pris des renseignements pour s’enquérir des modalités de rachat de l’ASSE. Si on est encore loin d’une offre du groupement hôtelier, Accor aurait dans l’idée de s’implanter plus fortement dans le Forez avec l’ouverture dans les années à venir d’un « 4 étoiles » en région stéphanoise. Il cherche actuellement un levier d’image pour un premier ancrage à Saint-Etienne. Dans ces conditions, quoi de mieux que de racheter le club, étendard le plus connu de la ville au niveau national et international ? ». Le Vert, couleur de l’espoir, les supporters connaissent.