Ajaccio
SCO Angers
AJ Auxerre
Stade Brestois
Clermont Foot
Racing Club de Lens
LOSC Lille
FC Lorient
OL
OM
AS Monaco
Montpellier Hérault Sport Club
FC Nantes
OGC Nice
PSG
Stade de Reims
Stade Rennais
RC Strasbourg
Toulouse Football Club
ESTAC Troyes

Ligue des champions recap complet

Voir Cacher le sommaire

À ce niveau, les erreurs sont payées avec de l’argent. Dans l’histoire de la Ligue des champions, cette phrase mythique a été prononcée de nombreuses fois.

Et vous l’avez probablement utilisé mardi soir lors de l’incroyable demi-finale aller entre Manchester City et le Real Madrid.

Ville-Réelle : une œuvre d’art, mais tant de boulevards !

Gagner un match et être ensuite déçu du résultat est le sentiment que les footballeurs détestent le plus. Les joueurs de Manchester City qui ont remporté mardi la demi-finale aller de la Ligue des champions contre le Real Madrid (4-3) connaissent ce sentiment après ce match épique. Et pourtant, ils peuvent être fiers de leurs performances.

Une soirée dfficile pour Alaba

Dès la deuxième minute, Kevin De Bruyne a profité d’une déviation de Federico Valverde pour marquer de la tête après que Riyad Mahrez ait coupé la défense madrilène avec trop de facilité. La conduite de balle du Belge devrait être enseignée dans toutes les écoles de football, mais aurait-il eu une chance avec Casemiro ? L’expérience du Brésilien a fait défaut aux Merengues, même si l’âge ne protège pas des erreurs, comme le montre le test avec David Alaba….. L’Autrichien, double vainqueur de la C1 en 2013 et 2020, a commis une erreur de débutant en tentant de passer à Gabriel Jesus dans la surface. L’attaquant brésilien n’a pas fait d’erreur et a doublé l’avance. Alaba a ensuite perdu à nouveau le ballon dans un face-à-face avec De Bruyne au milieu, mais heureusement pour lui, Mahrez a oublié ses coéquipiers à la fin de l’action !

Vinicius puis main, Laporte peut s’en vouloir pour le but de Phil Foden ?

Après un superbe centre de Fernandinho… et surtout après un gâchis plus qu’évitable d’un ballon de Ferland Mendy sur la gauche alors qu’il n’y avait aucun danger. Vinicius ? Il est difficile de reprocher à Fernandinho lui-même d’avoir été dribblé lors d’une action brillante. D’autre part, comment expliquer qu’Aymeric Laporte, visiblement obsédé par Karim Benzema, ne coupe pas le Brésilien ? Et n’oublions pas la main qui est sorti de nulle part et a conduit à la panenka de KB9. C’est beaucoup. Autant pour une demi-finale de la Ligue des champions. En fait, il y a eu tellement d’erreurs que même la phrase du début de l’article ne s’applique pas dans ce contexte : notamment pour Madrid, qui aurait pu en concéder six ou sept. Mais City – comme le PSG et Chelsea aux tours précédents – n’a pas été assez létal et a même offert des cadeaux aux Merengues. Et les hommes de Carlo Ancelotti sont connus pour n’avoir besoin que de quelques miettes pour préparer un festin. ….

Liverpool à un pied en finale / Ligue des Champions ( Demi-Finale Aller)

En s’imposant 2-0 face à Villarreal lors du match aller de la demi-finale, Liverpool s’est rapproché de la finale de la Ligue des champions.

Si tout le plaisir de la Ligue des champions réside dans ses incroyables rebondissements, ce sont souvent ces têtes qui sortent du terrain la poitrine gonflée à la fin du match. Manchester City et Liverpool peuvent en témoigner. Cette semaine entre les deux villes du nord-ouest de l’Angleterre, c’était comme deux salles, deux atmosphères. Deux films très différents. Après les performances virtuoses de City et du Real Madrid – qui s’est imposé 4-3 au terme d’un match fantastique – Liverpool abordait le match contre le surprenant Villarreal en tant que grand favori. Et les Reds ont tenu bon. Sérieusement, dans l’ensemble. Et l’a fait, brillamment par moments.

Liverpool n’a pas vacillé.

Il n’a pas fallu longtemps pour voir le schéma de ce jeu. L’équipe de Jurgen Klopp a pressé haut et fort et a rapidement montré qu’elle voulait imposer son jeu à ses adversaires. Mais, d’un autre côté, Unai Emery a développé un excellent concept de réduction de l’espace. Le plan de l’entraîneur espagnol a plus ou moins fonctionné.

Les Reds ont dominé la première mi-temps, créant une série d’attaques sur le but espagnol et créant quelques situations risquées, comme le tir de Thiago Alcantara depuis le bord du terrain (42′) après des occasions créées par un Salah confus (24′), Diaz (31′) et Mane (33′).

C’était la première fois que Liverpool marquait dans un match. C’était certainement un coup de chance. Peu de temps après la pause, le capitaine de l’équipe, Henderson, réussit un tir précis et intempestif (1-0, 53′). À partir de ce moment, Villarreal a subi un coup dur. Les Espagnols n’avaient pas de plan B. Le tournant du match des Reds est intervenu dans la dernière demi-heure lorsque Sadio Mané a marqué à bout portant après une belle action (2-0, 55′).

Source Image à la une https://fr.uefa.com/uefachampionsleague/

 

Liverpool a contrôlé le match et Van Dijk, en tant qu’attaquant, a même pu se réjouir d’une belle frappe à distance (68e). C’était une grande performance pour les Reds, qui étaient déjà en finale avant la seconde partie.