Ajaccio
SCO Angers
AJ Auxerre
Stade Brestois
Clermont Foot
Racing Club de Lens
LOSC Lille
FC Lorient
OL
OM
AS Monaco
Montpellier Hérault Sport Club
FC Nantes
OGC Nice
PSG
Stade de Reims
Stade Rennais
RC Strasbourg
Toulouse Football Club
ESTAC Troyes

La Liga confirme les plaintes de l’Uefa contre City et le PSG

Voir Cacher le sommaire

LA LIGA a confirmé mercredi qu’elle avait déposé des plaintes auprès de l’Uefa contre le Paris Saint-Germain et Manchester City pour « non-respect continu du règlement actuel du fair-play financier ».

Petite clarification sur les plaintes

La ligue a précisé que la plainte contre City a été déposée en avril, tandis que celle contre le PSG a été déposée « cette semaine ». La ligue espagnole a souligné qu’elle continuera à intensifier les plaintes contre les deux clubs parrainés par l’État.

La Liga a engagé des cabinets d’avocats en France et en Suisse « dans le but d’engager des actions administratives et judiciaires devant les instances françaises compétentes et l’Union européenne dans les plus brefs délais », a-t-elle indiqué dans un communiqué.

Et en Suisse, la ligue « explore différentes options de représentation » pour enquêter sur les « possibles conflits d’intérêts » de Nasser Al-Khelaifi, qui est président du PSG, dirige la société qatarie BeIN Sports, dirige l’Association européenne des clubs et siège au comité exécutif de l’Uefa.

L’écosystème et la durabilité du football sont affectés, selon la ligua.

Manchester City a gagné la course pour acheter Erling Haaland du Borussia Dortmund après avoir payé la clause de sortie de 59 millions d’euros de l’attaquant, mais l’accord, y compris les salaires et les frais d’agent, pourrait valoir plus de 250 millions de livres.

Et le PSG versera à Kylian Mbappé un salaire annuel compris entre 40 et 50 millions d’euros après que le Français a opté pour le Real Madrid et un nouveau contrat de trois ans avec le club détenu par les Qataris. Le PSG a enregistré une perte de 224,3 millions d’euros au cours de l’exercice 2020/21, soit une augmentation de 80 % par rapport à l’année précédente, selon le rapport annuel publié par la Direction nationale du financement du football français (DNCG) au début du mois.

« La Liga considère que ces pratiques altèrent l’écosystème et la durabilité du football, nuisent à tous les clubs et ligues européens et ne servent qu’à gonfler artificiellement le marché avec de l’argent qui n’est pas généré par le football lui-même », indique le communiqué de la ligue espagnole. « La Liga comprend que le financement irrégulier de ces clubs passe par des injections directes d’argent ou par des contrats de sponsoring et autres qui ne reflètent pas les conditions du marché ou n’ont pas de sens économique. »

La Ligua également été accusée

La Liga a été accusée d’amertume suite à la décision de Mbappé de ne pas jouer en Espagne, même si la ligue espagnole et son président Javier Tebas ont longtemps soutenu le pouvoir financier des clubs publics. « Ce n’est pas la première fois que La Liga dénonce ces pratiques anticoncurrentielles à l’UEFA », ajoute le communiqué.

« La Fédération espagnole a toujours mené la défense du contrôle économique. En 2017 et 2018, elle a déposé des allégations auprès de l’UEFA contre le PSG et M.

La Liga a introduit un système de limites de dépenses strictes en 2013, ce qui, selon Tebas, augmente l’équilibre compétitif du championnat espagnol et encourage les clubs à adopter une approche à plus long terme en matière de dépenses.

Le président de l’UEFA, Aleksander Ceferin, a déclaré dans une interview à l’AFP le mois dernier qu’il rejetait les critiques de la Liga concernant le nouveau contrat de Mbappe. « Je ne suis pas du tout d’accord. Il y a trop d’injures dans le football de toute façon et je pense que chaque ligue devrait s’inquiéter de sa propre situation », a déclaré Ceferin.

« Je ne pense pas qu’il soit juste qu’une ligue en critique une autre. Pour autant que je sache, l’offre du Real pour Mbappé était similaire à celle du PSG », a ajouté Ceferin.anchester City pour avoir enfreint le principe du fair-play financier, ce qui a entraîné des sanctions de l’UEFA à l’encontre des deux « clubs d’État », bien qu’elles aient ensuite été levées par des décisions bizarres du TAS. »