Ajaccio
SCO Angers
AJ Auxerre
Stade Brestois
Clermont Foot
Racing Club de Lens
LOSC Lille
FC Lorient
OL
OM
AS Monaco
Montpellier Hérault Sport Club
FC Nantes
OGC Nice
PSG
Stade de Reims
Stade Rennais
RC Strasbourg
Toulouse Football Club
ESTAC Troyes

Bordeaux craint le pire, le dépôt de bilan est proche ? Mettant de côté le club avec 141 ans d’histoire…

La situation des Girondins de Bordeaux est plus que complexe. Après avoir raté sa mission sauvetage en Ligue 1, le club va descendre. Et les difficultés financières liées à cette relégation fragilisent totalement l’écurie de Gérard Lopez. Le couperet doit tomber le 14 juin.

 

Tous les amoureux des Girondins de Bordeaux ont triste mine.

Et pour cause, après une saison cauchemardesque en tout point, le club n’est pas au bout de ses peines. La relégation en Ligue 2 n’est que le premier étage d’une fusée d’ennuis. Et le patron du club, Gérard Lopez, ne semble pas inspirer confiance à tous ceux qui soutiennent l’écurie bordelaise. Ses déboires récents en Belgique, avec le club de Mouscron qui est au bord de la faillite (les joueurs ne sont plus payés depuis des mois, tout comme les fournisseurs) et que Gérard Lopez se dit prêt à céder pour un euro symbolique, ne plaident pas en sa faveur. D’autant plus à quelques jours du verdict de la DNCG, le gendarme financier du football français. La date est connue, ce sera le 14 juin.

Une date que beaucoup de supporters redoutent… Car la situation est plus que critique.

 

Un trou à combler pour les Bordelais 

Pour résumer la situation des Girondins, voici quelques chiffres. Pour pouvoir se présenter en Ligue 2, le club travaille sur un budget d’environ 40 millions d’euros. Il était d’environ 120 millions d’euros cette saison… Avant cela, Gérard Lopez va devoir vendre pour 20 millions d’euros d’actif joueur. Une première étape complexe, dans la mesure où les joueurs qui ont brillé cette saison se comptent sur les doigts d’une seule main. Et qu’ils sont rares à valoir plus de 10 millions d’euros. Ensuite, il restera un trou de 15 millions d’euros à combler. Pour cette partie, Gérard Lopez attend des garanties de la part de ses créanciers. Ce sont eux qui détiennent la vie du club entre leurs mains… Sans leur accord, impossible de boucher le trou et donc de repartir en Ligue 2. La DNCG ne validera jamais les comptes si l’équilibre budgétaire n’est pas au rendez-vous. Elle peut accepter un plan de vente à 20 millions d’euros, si les dirigeants exposent des dossiers crédibles. Et il faudra monter patte blanche rapidement dans l’été, avec des transferts à la hauteur des attentes.

La peur du vide

L’attente est aussi difficile que douloureuse pour les supporters qui doivent s’en remettre à Gérard Lopez. Après un bel élan de confiance à son arrivée, l’homme ayant construit le succès incroyable du LOSC champion de France 2021, le businessman a progressivement perdu du crédit. Choix d’entraîneur contestable, décision sportive pas toujours comprise et surtout, une équipe totalement aseptisée, incapable de se battre pour sauver le club. D’ici quelques jours, le couperet va tomber. En espérant que ce monument du football français ne soit pas lâché par des financiers uniquement guidés par l’argent, mettant de côté un club avec 141 ans d’histoire…