Ajaccio
SCO Angers
AJ Auxerre
Stade Brestois
Clermont Foot
Racing Club de Lens
LOSC Lille
FC Lorient
OL
OM
AS Monaco
Montpellier Hérault Sport Club
FC Nantes
OGC Nice
PSG
Stade de Reims
Stade Rennais
RC Strasbourg
Toulouse Football Club
ESTAC Troyes

Quels marseillais à la prochaine Coupe du Monde ?

Si la saison des Marseillais se déroule plutôt bien avec une actuelle deuxième place au classement général de la Ligue 1, et ce, malgré quelques couacs dont le plus récent est l’élimination en quarts de finale de la Coupe de France par Nice, certains joueurs de l’effectif de l’OM ont aussi autre chose que le destin de leur club en tête. En effet, cette année est une année de Coupe du Monde et ils sont plusieurs joueurs de Jorge Sampaoli à prétendre à une place au Qatar.

Même si celle-ci aura lieu pour la première fois en hiver, la faute aux températures intolérables en été au Qatar, impossible de ne pas déjà y penser pour les footballeurs, alors que les phases qualificatives vont bientôt toucher à leur fin sur tous les continents. Du côté de Marseille, ils sont une douzaine à pouvoir espérer faire partie de l’aventure et participer à la plus belle des compétitions sportives du monde.

Intéressons-nous d’abord aux internationaux français de l’OM qui pourraient faire partie de la liste des 23 de Deschamps. L’expérimenté Steve Mandanda d’abord, champion du monde déjà en 2018, semble garder la confiance du sélectionneur pour ce poste de doublure de Lloris qu’il aura connu durant toute sa carrière en Equipe de France. Bien qu’il ne joue plus ou presque avec l’OM, il devrait profiter de l’absence de relève (Aréola ou Costil se battant pour la troisième place) pour se faire une place dans le groupe France, bien qu’il aura beaucoup plus de mal à jouer, à moins d’une blessure de Lloris.

Mattéo Guendouzi ne compte qu’une sélection avec les Bleus, quand Mandanda en a 34, mais il a de bonnes chances de se rendre au Qatar s’il réalise une belle année 2022. Si Deschamps apprécie son profil, les moindres contre-performances pourraient lui être fatales dans un milieu de terrain où les joueurs de talent de manquent pas. Quant à Dimitri Payet, plus appelé depuis 2018 et sa blessure juste avant la précédente Coupe du Monde, le train Bleu semble être passé pour lui bien qu’il n’ait jamais publiquement pris sa retraite internationale.

Pau López, l’autre gardien de l’OM, pourrait lui aussi aller au Qatar en tant que doublure du gardien espagnol numéro 1, David De Gea, mais il devra convaincre en gardant efficacement les cages de l’OM car il n’avait pas été appelé lors de la dernière liste espagnole. Lucas Balerdi semble lui partir d’encore plus loin avec l’Argentine, bien qu’il compte 2 sélections avec les Pumas, mais lui non plus n’était pas du dernier groupe des 23 Argentins. Enfin, il faudrait un véritable concours de circonstances pour voir Gerson venir au Qatar dans le groupe du Brésil.

Un joueur qui est lui par contre sûr d’en être, à moins bien sûr d’une blessure, est le défenseur croate Duje Ćaleta-Car, qui était déjà de la formidable aventure 2018 de la Croatie. Son pays ayant terminé premier de son groupe devant la Russie, il est d’ores et déjà assuré d’être au Qatar sans passer par de périlleux barrages et Ćaleta-Car, 20 sélections au compteur, devrait être un titulaire indiscutable dans la défense croate s’il se montre au niveau avec l’OM. Les Sénégalais Pape Gueye et Bamba Dieng, tout juste vainqueurs de la Coupe d’Afrique des Nations avec leur pays, devraient aussi être appelés par leur sélectionneur sans trop de doutes s’il continue d’avoir du temps de jeu à Marseille, mais la question se pose plus de savoir si le Sénégal va se qualifier car il lui reste à franchir une ultime phase de qualifications, commencées il y a si longtemps, avec un affrontement direct en aller-retour face à l’Égypte, son adversaire en finale de la CAF pour une revanche qui sentira la poudre.

Les États-Unis de Konrad De La Fuente non plus ne sont pas encore assurés d’être qualifiés, même s’ils sont bien partis en étant actuellement deuxième du tour final, derrière les surprenants Canadiens, et avec 4 points d’avance sur le Panama, 4ème et barragiste, à 3 journées de la fin. Si De La Fuente ne compte que 3 sélections, dû à son jeune âge, sa présence dans le groupe américain est possible s’il parvient à se montrer à son avantage durant l’année en cours. Mais même si les États-Unis sont bien partis pour participer à la prochaine Coupe du Monde, leur possibilité de bien y figurer est par contre minime car, avec une cote à 100,00 sur Circus pour une victoire finale, ils se trouvent dans le même lot que des pays comme le Nigéria, la Serbie ou le Mexique.

Pour Cengiz Ünder, presque indiscutable avec la Turquie, sa présence au Qatar semble compromise car les Turcs devront éliminer le Portugal puis l’Italie pour se sortir des barrages et la mission semble donc quasi-impossible. Cela paraît un peu plus jouable pour la Pologne d’Arkadiusz Milik, la doublure de Lewandowski, qui affrontera la Russie puis le vainqueur de Suède-République Tchèque. Enfin, le Maroc d’Amine Harit et la RD Congo de Cédric Bakambu s’affronteront lors des barrages de la zone Afrique et un de ces deux joueurs, s’il est appelé en fonction de ses performances, pourra aller au Qatar.

Bien sûr, cette Coupe du Monde se déroulera après le mercato estival et il est possible que certains de ces joueurs ne soient plus olympiens au moment de celle-ci, tout comme de nouveaux joueurs, potentiels internationaux, pourraient rejoindre le clan marseillais au cours de ce même mercato. Mais cette singularité n’est qu’une parmi les nombreux changements qu’apporteront cette Coupe du Monde hivernal au monde du foot.