SportsPro discute rapidement avec le directeur de la chaîne de Canal 11, Nuno Santos, afin d’obtenir les dernières nouvelles de l’offre télévisuelle interne de la FPF, ses objectifs futurs et la motivation qui a présidé à son lancement.

Le mois dernier, le directeur de la chaîne de la Fédération portugaise de football (FPF), Nuno Santos, a déclaré clairement à Soccerex Europe que le lancement de sa propre chaîne de télévision, Canal 11, imposerait une redevance aux droits des médias de la part de l’organe directeur national du football.

«Nous sommes une fédération de football avec une chaîne, pas une chaîne avec une fédération de football», a-t-il été prompt à souligner. Une minimisation efficace de ce que sont Canal 11 et ce qu’elle représente, mais ce que Santos a souligné, c’est l’ampleur de la programmation du réseau interne.

Diffusé sur les chaînes nationales, via les chaînes de télévision à péage Meo et Vodafone, via la télévision à péage, Calnal 11 diffusera plus de 600 matchs en direct par saison.

La chaîne diffusera en direct des retransmissions en direct sur des matches mettant en vedette les équipes nationales féminines, de jeunes, de plage et de futsal du football portugais, ainsi que des matchs de la ligue de troisième niveau Campeonato de Portugal. C’est une liste que de nombreuses chaînes de football nationales dédiées envient. Cette offre lourde a même reçu le sceau de l’approbation de Cristiano Ronaldo, avec la star de l’équipe nationale dans un clip promotionnel pour Canal 11 lors de sa première diffusion le 1er août.

Mais la programmation de la chaîne poursuit un objectif différent. En l’absence de droits sur la Premeira Liga ou la Segunda Liga, les deux plus grandes compétitions de clubs du pays, ou les matches de football masculins nationaux, Canal 11 ne prévoit pas de prendre tous les droits de retransmission du football portugais sous son aile. L’accent est plutôt mis sur «la promotion, la protection et le développement du football», selon le président de la FPF, Fernando Gomes.

Pour un pays dont l’équipe nationale masculine senior se qualifie pour le Championnat d’Europe de football UEFA 2020 de l’année prochaine, associé à un riche héritage footballistique, il est facile de comprendre pourquoi la FPF a confié à Canal 11 le mandat de promouvoir la prochaine génération. le jeu.

Cela signifie que les compétitions qui ne sont peut-être pas propices à un large public de télévisions ont désormais une plate-forme pour gagner du terrain et voient la fédération nationale de football essayer de présenter l’avenir à ses téléspectateurs.

Deux mois après le lancement de Canal 11, SportsPro a discuté rapidement avec Santos pour connaître son opinion sur le lancement et les perspectives de la chaîne.

Vos objectifs ont-ils changé depuis le lancement de Canal 11?

Il n’ya pas de changement significatif à ce sujet car nos propositions sont claires. Lorsque nous avons lancé nos programmes, nous avions déjà fait nos devoirs. En septembre et en octobre 2018, il était très clair que le type de produit que nous souhaitions était diffusé en août. Nous savions à quoi ressemblait le paysage portugais, la concurrence et la complémentarité avec les autres chaînes sportives du marché portugais. Je suis très satisfait non seulement des résultats obtenus jusqu’à présent, mais je pense qu’il est trop tôt pour dire que nous allons bien ou pas, mais nous avons de bons signes.

Voyez-vous d’autres fédérations suivre l’exemple de Canal 11?

Je crois que oui, mais nous verrons. Une des raisons pour lesquelles nous mettons la chaîne en ondes est qu’il existe des centaines de matches, des dizaines de compétitions que vous ne pouvez pas regarder à la télévision. Les compétitions de jeunes, les matches féminins au Portugal, etc., vous ne pouvez pas les regarder régulièrement. Nous pouvons le faire, alors nous avons décidé de le faire. C’est ce qui rend notre chaîne unique, elle est complètement différente des autres.

Les matchs de l’équipe nationale portugaise de futsal seront diffusés via Canal 11

Quels ont été les plus gros défis pour le lancement de Canal 11?

Lorsque vous lancez un nouveau projet, vous rencontrez toujours des défis opérationnels. En choisissant l’équipe à développer, il y a toujours beaucoup de défis. D’après mon expérience, nous savions que les mois d’août et de septembre allaient être très chargés, cela fait partie du processus, ne vous inquiétez pas. C’est la quatrième fois que j’ai fait quelque chose de similaire et c’est toujours les mêmes défis, même à des moments différents. C’est très différent de le faire en 1992, en 2001 ou en 2019, car la technologie change, l’esprit change, les gens sont différents, mais il ya le même genre de problèmes.

En ce qui concerne le contenu diffusé, les émissions que nous créons et diffusons, je dirais que la grille que nous créons est logique pour le début de la chaîne. Mais même lorsque vous faites vos devoirs, ce que nous avons fait, pour être tout à fait honnête, vous ne savez jamais quelle sera la réaction du public. Vous devez toujours attendre cette réaction et agir en conséquence.

Envisageriez-vous d’acquérir ultérieurement des droits de diffusion pour les compétitions de niveau supérieur?

La réponse à cette question est non. Si vous demandez où nous en serons dans dix ans, bien sûr, je ne le sais pas, mais ce n’est pas pour nous maintenant.

Si les droits majeurs ne sont pas un objectif pour Canal 11, comment la chaîne se développera-t-elle?

Nous pensons qu’avec les produits que nous avons, les compétitions et les projets en cours, il est possible d’atteindre les objectifs que nous avons dans notre plan au cours des 18 prochains mois. Je ne peux pas en dire plus pour le moment car ils impliquent des tiers. Mais nous voulons être pertinents sur le marché portugais, nous distinguer des autres chaînes, rassembler les communautés locales et avoir davantage d’enfants jouant au football.

Si vous me demandiez quelle était la principale raison de la création de cette chaîne, je dirais que nous avons besoin de davantage de garçons et de filles qui jouent au football.