Le club de la capitale gardera sa couronne

 

PSG ont remporté le titre de Ligue 1 avec une marge de 16 points (2018-19) et 13 points (2017-18) au cours des deux dernières saisons. Un résultat similaire ne serait pas surprenant en mai prochain – non pas parce que le club de la capitale française est devenu plus fort, mais parce qu’aucun des poursuivants ne semble en mesure de constituer une menace pour les joueurs de Thomas Tuchel.

Regardez à travers l’équipe de Paris et c’est en grande partie inchangé de la saison dernière. Dani Alves (Sao Paulo) et Adrien Rabiot (Juventus) sont partis, Abdou Diallo (Borussia Dortmund), Idrissa Gueye (Everton) et Ander Herrera (Man Utd) sont arrivés – et c’est à peu près tout. Avec Kylian Mbappe, Edinson Cavani et Neymar toujours dans les livres, le PSG sera beaucoup trop bon pour toutes les autres équipes de la première division française.

La suprématie de Paris se reflète dans la conquête de son septième titre en huit saisons. Il ne sert à rien d’investir dans une autre équipe car il s’agirait essentiellement de jeter votre argent.

 

Lyon meilleur du reste

 

Du reste, Lyon cherchez le meilleur choix pour vous classer parmi les trois premiers. Sur la base de leur seul talent offensif, ils devraient finir sur le podium. Nabil Fekir est peut-être parti (Real Betis), mais Memphis Depay, Bertrand Traoré, Maxwel Cornet, Martin Terrier et Moussa Dembele constituent la meilleure ligne d’attaque en dehors de la capitale française. Lyon a parié sur le manager recrue Sylvinho, cependant, et le jury sait à quel point l’ex-défenseur Arsenal fera ses preuves lors de sa première saison à la tête de l’équipe.

Monaco enduré un cauchemar 2018-19, mais devrait faire beaucoup mieux cette fois-ci. Leur manque de nouvelles recrues est une préoccupation, mais le même groupe de joueurs qui a connu des difficultés la saison dernière devrait jouer beaucoup plus près de leur potentiel dans les mois à venir. Cesc Fabregas, Rony Lopes, Gelson Martins et d’autres ont le talent d’assurer le défi de la tenue de la Principauté pour une place parmi les trois premières.

Marseille ont nommé André Villas-Boas et le nouveau directeur a déclaré que son objectif était de se classer parmi les trois premiers. Leur équipe est maigre et Mario Balotelli (fin de prêt) et Lucas Ocampos (Séville) sont partis. Marseille a toutefois dépensé 14,7 millions de livres pour l’attaquant de Boca Juniors, Dario Benedetto, et Florian Thauvin et Dimitri Payet sont toujours à bord pour fournir les passes et les centres. Si Villas-Boas peut susciter un nouveau sentiment d’optimisme, Marseille devrait améliorer sa cinquième place de la saison dernière.

 

Rennes et St Etienne suivront

 

La saison dernière Lille est sorti de nulle part pour finir deuxième du classement final. Existe-t-il des personnes extérieures capables d’imiter ces réalisations? Certainement pas Lille elle-même: la perte de Nicolas Pepe (Arsenal) et le fardeau de disputer la Ligue des champions devraient les ramener dans le peloton.

Rennes et St Etienne sont des sélections plus intelligentes à défier pour une place parmi les quatre premiers. L’ancien a connu une spectaculaire seconde période de la saison dernière en battant le PSG en finale pour remporter la Coupe de France. Améliorer la 10e place de la saison dernière en Ligue 1 sera la priorité. St Etienne a terminé quatrième la saison dernière et est capable de faire aussi bien cette fois. La plupart de leurs meilleurs joueurs sont restés et, à l’instar de Rennes, ils ont procédé à des dédicaces prudentes pour accroître la compétition pour les places.

 

Montpellier et Nimes se battent

 

Les équipes en difficulté par rapport à la saison dernière incluent Montpellier, Nice et Nîmes. Montpellier ont perdu l’excellent gardien Benjamin Lecomte (Monaco), tandis que l’arrière droit Ruben Aguilar a également rejoint Monaco. Teji Savanier (Nîmes) étant exclu jusqu’en octobre, Montpellier passera de la sixième place de la saison dernière à la mi-table.

Savanier sans meneur de jeu Nimes sont prêts à dégringoler la table. Il était le meilleur fournisseur d’aides de la Ligue 1 quand ils ont terminé neuvième la saison dernière. Sans lui, une bataille de relégation ne serait pas une surprise. Mis à part Savanier, le transfert le plus sérieux a eu lieu hors du terrain: le directeur sportif très influent de Nîmes, Laurent Boissier, s’est retiré, ce qui a eu un impact négatif sur leur impact sur le marché des transferts.

De Nice Toute la saison des transferts a été suspendue pendant que le club attend la prise de contrôle. A moyen et long terme, le rachat pourrait transformer le statut de Nice en bien; à court terme, cela les laisse mal préparés pour le début de la saison et loin d’être assez forts pour répéter la septième place de la saison dernière.

 

Sélections intelligentes pour la saison

 

Comme mentionné précédemment, les PSG sont trop courts sur le marché Winner 2019/20 pour valoir un investissement, et soutenir l’une des autres équipes est un gaspillage d’argent. Tout comme la Juventus en Serie A, Le PSG a essentiellement mis ce marché sur les tablettes ces derniers temps, à l’exception de la campagne 2016/17, lorsque l’exceptionnel côté monégasque, mené par Mbappe et Radamel Falcao, l’a propulsé au premier rang.

Il y a d’autres marchés à considérer. dans le Top 3 du marché 2019/20 finlandais – hors PSG -, derrière Lyon à 1/3 et Marseille à 7/4. Cela semble faux: le prix sur Lyon est à peu près correct, mais Monaco devrait avoir une cote plus faible que celle de Marseille, et certainement plus courte que celle d’un Lille lépine débarrassée de Pepe. Monaco valent un investissement compte tenu du talent dans ses rangs.

Dans les saisons passées par Nîmes aurait été dans le Marché à être relégué. Maintenant que seulement deux équipes sont automatiquement reléguées au premier plan français – l’équipe qui termine 18ème jouera contre une adversaire de Ligue 2 – ces chances sont toutefois un peu maigres. Aucune équipe n’est particulièrement attrayante sur ce marché, il vaut donc mieux la laisser seule.

* Revenez chaque semaine de la saison pour lire les conseils immanquables de James Eastham sur la Ligue 1